Comme en 2016, Peter Sagan s'est imposé à Ardooie. Le champion du monde a en effet enlevé au sprint la troisième étape du BinckBank Tour, devançant Edward Theuns et Rudy Barbier. Stefan Küng demeure lui leader du général.

C'était la grande foule au départ de cette troisième étape sur la Grand-Place de Blankenberge. Deux kilomètres après le départ officiel, cinq coureurs passaient déjà à l'attaque. Piet Allegaert (Sport Vlaanderen-Baloise), Sander Cordeel (Veranda's Willems-Crelan), Kristijan Koren (Cannondale Drapac Pro Cycling Team), Elmar Reinders (Team Roompot-Nederlandse Loterij) et Frederik Backaert (Wanty-Groupe Gobert).

Ce groupe de cinq allait compter un écart maximal de 3'46". En cours de route, Allegaert en profitait pour s'adjuger les points au classement Primus de la combativité.  Reinders a bien tenté de l'inquiéter mais après quatre sprints intermédiaires, Allegaert affiche un bilan parfait et conforte donc sa première place.

Le peloton a pour sa part joué au chat et à la souris avec l'échappée. L'écart a ainsi oscillé. Les formations des sprinters souhaitaient sans doute éviter le scénario de l'an dernier. Dans un final chaotique, Peter Sagan avait slalomé entre les échappés pour s'imposer. L'aventure des cinq fuyards a dès lors pris fin à six kilomètres de l'arrivée.

Les équipes de sprinters cherchaient ensuite à mettre leur train respectif en marche. Mais n'y parvenaient pas totalement.  Jean-Pierre Drucker se fendait dès lors du coup du kilomètre, mais le Luxembourgeois ne pouvait éviter l'emballage final, lequel concernait un petit groupe suite à une chute juste avant la flamme rouge. Comme à Venray lors de la première étape, Peter Sagan se montrait le plus véloce. A Ardooie, le champion du monde devançait sur la ligne Edward Theuns et Rudy Barbier.

Au classement général, le Suisse  Stefan Küng conserve le maillot vert de leader. Il compte quatre secondes d'avance sur le Polonais Maciej Bodnar et cinq sur Sagan et le Néerlandais Tom Dumoulin