Victor Campenaerts a remporté l'étape reine à Seraing. Il s'agit pour le spécialiste du chrono de son premier succès dans une étape en ligne. "Je sentais que je devais l'emporter."

L'attaque précoce de Campenaerts était programmée afin de mettre la pression sur Remco Evenepoel. "Avant cette étape, nous étions quatre coureurs de notre équipe dans le top 10, mais nous ne sommes pas venus au Baloise Belgium Tour pour se contenter de cela. Nous n'avions qu'une seule option aujourd'hui: attaquer. Malheureusement, trop peu de coureurs m'ont accompagné. Si le groupe avait été plus conséquent, nous aurions pu prendre plus de temps. Ici, la Deceuninck-Quick Step a facilement contrôlé la course."

Dans la Roche aux Falcons, Wellens est passé à l'offensive, mais c'est finalement Campenaerts qui a ramené Evenepoel. C'est même une attaque de Campenaerts qui a obligé Wellens à lâcher prise. "Remco semblait avoir fait beaucoup d'efforts pour combler le trou sur Wellesn. Au pied, j'ai essayé de lui mettre la pression, mais j'ai finalement dû tout donner pour garder sa roue. Cette attaque a ruiné les chances de Wellens."

L'ACCOLADE DE WELLENS

"Dans la descente, j'ai compris la seule option pour moi était la victoire. Pas seulement pour moi-même, mais aussi en raison d'un sentiment de culpabilité à l'égard de Tim. Après l'arrivée, il m'a heureusement donné l'accolade."

Il s'agit pour Campenaerts de son premier succès dans une étape en ligne. "Lever les bras au ciel, je n'avais jamais eu cette joie chez les pros. Et je l'emporte sans doute face à l'un des coureurs les plus doués de sa génération (rires). J'avais confiance dans mon sprint dans les derniers kilomètres. La fois passée, j'avais un voile noir devant les yeux, mais là je sentais que je pouvais gagner. Dommage que j'ai été éliminé sur chute jeudi, sinon j'aurais peut-être pu remporter le Baloise Belgium Tour."