Wout Van Aert a surpris tout le monde ou presque lors du prologue du Baloise Belgium Tour en battant le champion du monde du contre-la-montre Tony Martin. Le champion du monde de cyclo-cross réalisait la portée de sa performance. "J'ai beaucoup appris ces dernières semaines".

Dès la ligne d'arrivée franchie, Van Aert exprimait ses remerciements destinés à son entraîneur Marc Lamberts. "Je n'ai pas vraiment d'explication pourquoi cela a si bien été, mais je dois dire que je me suis bien préparé avec mon entraîneur. Nous avions établi un programme en vue de ce prologue et du Baloise Belgium Tour", a souligné le vainqueur en conférence de presse. "J'ai ainsi appris comment mieux s'échauffer pour un contre-la-montre. Avant, je faisais le même échauffement que pour un cyclo-cross, mais ce n'est finalement pas très intelligent. Maintenant je roule sur les rouleaux jusqu'à peu avant le départ. J'ai beaucoup appris ces dernières semaines".

Pour beaucoup, la différence s'est faite dans les virages. La technique du cyclo-cross a-t-elle payé ? "Nous savons tous que quelqu'un comme Tony Martin est une vraie locomotive. Avec sa puissance, il fait la différence dans les lignes droites. Mais en négociant bien un virage, je peux peut-être gagner une demi-seconde. Et cela fait beaucoup dans un prologue d'un peu plus de six kilomètres".

Van Aert prendra donc le départ de la première étape en ligne à Buggenhout avec le maillot de leader sur les épaules. "Lotto-Soudal et Etixx-Quick Step disposent d'équipes nettement plus expérimentées, c'est vrai. Mais je pense que notre équipe est sous-estimée. Nous avons vraiment des gars qui sont en forme", souligne Van Aert. "Mon maillot pourrait déjà être en danger demain. On prévoit du beau temps, mais s'il y a beaucoup de vent, nous devrons faire attention de ne pas nous faire piéger".

Van Aert a par ailleurs avoué faire du Championnat de Belgique sur route au Lac de l'Eau d'Heure un objectif fin juin. "Je peux passer l'été sans trop de pression ni stress". Généralement, un cyclo-crossman se veut discret durant l'été, ce qui ne sera désormais plus le cas de Van Aert. "Pas de problème pour moi. Tout le monde qui aurait la possibilité de gagner des courses sur route durant l'été en profiterait. Je suis simplement content de pouvoir aussi rouler sur la route".